Ce que nous faisons

Avocats pour Avocats (L4L) accorde un soutien moral et/ou juridique aux avocats et aux organisations d’avocats subissant l’oppression.

Avocats pour Avocats (L4L) accorde, dans le monde entier, une assistance morale et/ou juridique aux avocats subissant l’oppression ainsi qu’à leurs organisations. Avocats pour Avocats essaie toujours d’adapter son soutien aux besoins spécifiques des avocats ou organisations concernés. Nous sommes par ailleurs en mesure d’intervenir rapidement.

Soutien moral

Avocats pour Avocats soumet à l’attention d’institutions et d’organisations nationales comme internationales la situation d’avocats menacés partout dans le monde, comme par exemple auprès des Nations Unies, du Parlement Européen et des autorités concernées. Avocats pour Avocats organise également des missions d’investigations (fact finding), des missions de mise en lumière des faits et l’expédition de lettres de soutien. De plus nous nous chargeons d’une rubrique dans Le Journal des Avocats (Advocatenblad).

Missions d’investigation

C’est en 2006 qu’Avocats pour Avocats organisa pour la première fois une mission d’investigation, aux Philippines. Le but de cette mission était d’effectuer une recherche au sujet des assassinats de juges et d’avocats philippins et d’en porter les résultats à la connaissance et l’attention de tous, cette mission constituant par ailleurs un témoignage de solidarité envers nos confrères philippins opprimés. Une délégation indépendante composée de huit avocats et juges belges et néerlandais a donc procédé aux Philippines entre autre aux interviews des victimes ou de leurs proches, des représentants des organisations d’avocats ou de défense des droits de l’homme ainsi que des autorités des Philippines. Les conclusions de cette mission sont publiées dans rapport intitulé “Des faits à l’action. Rapport sur les attaques menées contres les juges et avocats philippins”, qui fut remis le 24 juillet 2006 à l’ambassade des Philippines de La Haye.

Missions d’établissement des faits

Une méthode des plus éprouvées afin de réduire au silence des avocats consiste à les condamner et / ou les (faire) rayer du barreau par des motifs non-fondés. Dans ces procédures les fondements d’un procès honnête sont très souvent tout bonnement piétinés. C’est pourquoi Avocats pour Avocats envoie avocats et juges à ces procès, tenus très vraisemblablement pour des raisons politiques, afin d’y assister et de pouvoir en rendre compte.

Lettres de soutien

Nous soutenons régulièrement des avocats par l’envoi de courriers aux autorités des pays ou se trouvent ces avocats. Afin d’accroître l’impact de ces lettres de soutien, nous combinons ce type d’action avec celles engagées par des organisations internationales de défense des droits de l’homme comme Amnesty International et Human Rights First. L’effet de ces lettres de soutien est également accru lorsque des avocats procèdent à l’envoi de courriers en grand nombre. C’est pourquoi Avocats pour Avocats a constitué un registre d’avocats ayant fait connaître leur volonté de participer à nos actions d’envoi de lettres de soutien. Si vous désirez soutenir des avocats par l’envoi de lettres de soutien, il vous suffit de nous le signaler via notre adresse e-mail. Nous pourrons ainsi vous tenir au courant par e-mail de ces actions. Nous vous enverrons aussi par pays un exemplaire de lettre dont vous pourrez faire usage ainsi que l’adresse des autorités concernées. Afin de faire savoir clairement aux autorités en question que vous êtes vous-même avocat, nous vous recommandons l’envoi de vos courriers sur papier à lettre à l’en-tête de votre cabinet. De plus, nous souhaiterions recevoir une copie du courrier que vous aurez expédié, afin que nous puissions évaluer quel degré d’attention aura été consacré à chaque avocat en particulier, cela pouvant contribuer à définir les actions à entreprendre dans le futur. Vous trouverez toutes informations concernant nos lettres de soutien dans nos rubriques du Journal des Avocats (Advocatenblad) ou dans le magazine juridique L’Ordre du jour (Orde van de Dag). Nous avons récemment entrepris des actions de ce type en soutien d’avocats en Russie, Tunisie, Syrie, aux Philippines et au Maroc.

Journal des Avocats (Advocatenblad)

Avocats pour Avocats dispose d’une rubrique dans le journal des avocats (Advocatenblad), ‘Avocats poursuivis’. Le plus souvent, celle-ci est consacrée à un avocat menacé et dont la situation nécessite notre soutien immédiat. Si nous entreprenons à l’égard de cet avocat une action du type “Lettre de soutien” à laquelle vous pouvez participer, cela est mentionné sous l’article en question.

Soutien financier

Avocats pour Avocats accorde entre autres un soutien financier aux avocats devant fuir leur pays, lorsque par exemple leurs vies y sont en danger. Nous disposons également de budgets destinés aux missions d’investigations et de mise en lumière des faits , aux campagnes de prise de conscience des droits légaux (Legal Rights Awareness Campaigns), des conférences de presse, des congrès et symposia au sujet ou dans l’intérêt d’avocats menacés et prenons en charge le fait que des avocats puissent y participer. Nous pouvons également agir de manière extrêmement concrète, comme par exemple pour l’acquisition d’un laptop et autres facilités.

Soutien juridique

Dans certains cas, nous mobilisons des avocats afin de soutenir en justice des avocats poursuivis. Comme au Liban par exemple (lien vers Liban) ou les avocats locaux n’osent plus défendre les intérêts de l’avocat et défenseur des droits de l’homme Muhamad Mugraby, lorsqu’il apparut que les avocats de Maître Mugraby devenaient eux-mêmes victimes de représailles juridiques et se voyaient entravés dans l’exercice de leur profession ou même se voyaient rayés du barreau. A la demande de l’ International Commission of Jurists de Genève, Avocats pour Avocats a formé une équipe d’avocats néerlandais prête à assurer la défense de Maître Mugraby. Maîtres Willem van Manen, Leo Spigt en Phon van den Biesen obtinrent par la suite le droit des autorités libanaises d’assister Maître Muhamad Mugraby auprès de toutes instances juridiques libanaises.